Lovisol intervient sur la rénovation de vos combles perdus à proximité de Colombier-Fontaine pour vous apporter plus de confort et de bien-être été comme hiver avec l’isolation par soufflage de coton ! La laine de coton Lovisol fabriquée en France est écologique et performante pour isoler vos combles. Agence de Selestat (67) est située à 0kms de Colombier-Fontaine (soit 0 minutes en voiture) pour vous aider à faire des économies d’énergie, n’hésitez pas à demander une étude personnalisée gratuite.

Avis clients

5/5

5/5
L et J 25

Travail très sérieux, du devis à la réalisation. Délai court et respecté. Personnel très professionnel et très sympathique de l'accueil téléphonique, du commercial aux techniciens de chantier.

Par I. Laurent de Colombier-fontaine le 18 Juillet 2018

    Actualités Colombier-Fontaine 25260

    Isolation des combles : découvrez votre étude personnalisée pour votre demeure localisée sur la commune de Colombier-Fontaine !
    Vous recherchez un prestataire en vue de lui faire mener à bien un service d’isolation des combles de votre logement sur la localité de Colombier-Fontaine (CP : 25260) ?
    Sur la commune de Colombier-Fontaine (localisée dans le département “Doubs” [25], dans la région Franche Comté), vous êtes l’un des mille quatre cent quatre-vingts et un femmes et hommes (plus trois pour cent) qui demeurent dans l’un des cinq cent soixante-sept ménages ?
    Quel que soit votre cas, rapprochez-vous de Lovisol, société prestataire de services spécialiste de l’isolation des combles perdus par soufflage, pour recevoir votre étude sur-mesure ! Lovisol, professionnel de l’isolation des combles avec de la laine de coton, est prêt à collaborer avec vous pour mener à bien votre demande.
    Pour obtenir une excellente isolation, thermique et phonique des combles de votre maison, orientez-vous vers la laine de coton, un produit sain !
    Pour Wikipedia, “Selon les historiens, la plus vieille charte mentionnant Colombier-Fontaine serait datée de 1141. Nous n’avons pas retrouvé ce document, mais il parait sûr qu’à cette époque, le village a été du ressort du comté de Montbéliard fondé aux IXe et Xe siècles. Par ailleurs, le 8 janvier 1147, l’archevêque de Besançon, par une charte, y confirme les possessions du prieuré de Lanthenans de l’ordre de saint Augustin. Cette maison religieuse est située entre Colombier-Châtelot et le Lomont, à une distance de 8 km au sud-ouest. Le document dit ceci : « terram de Colombeyr superiori cum molendino », attestant de plus l’ancienneté des moulins sur le petit ruisseau. Un peu plus tard, le 4 mai 1177, une bulle du pape Alexandre III assure les mêmes possessions au même prieuré et désigne « ecclesiam de Colombier cum capella sua de Villar », c’est-à-dire l’église de Colombier avec sa chapelle de Villars-sous-Ecot. Il en ressort que Villars-sous-Ecot était à cette époque un hameau peu considérable, dépendant de Colombier-Fontaine. Et il semble bien qu’une paroisse était constituée à Colombier, Villars en était la filiale et l’église-mère devait avoir une certaine importance dès le XIIe siècle, d’ailleurs le patronage de celles-ci bénéficiait aux seigneurs de Neuchâtel qu’ils transmirent en 1316 à Girard et Jacques de Guemonhans, aujourd’hui Goumois (Doubs), puis en 1370 au nouvel hôpital de Blamont.”