Lovisol intervient sur la rénovation de vos combles perdus à proximité de Lachapelle-sous-Rougemont pour vous apporter plus de confort et de bien-être été comme hiver avec l’isolation par soufflage de coton ! La laine de coton Lovisol fabriquée en France est écologique et performante pour isoler vos combles. Agence de Selestat (67) est située à 0kms de Lachapelle-sous-Rougemont (soit 0 minutes en voiture) pour vous aider à faire des économies d’énergie, n’hésitez pas à demander une étude personnalisée gratuite.

Avis clients

5/5

5/5
Au top !

Techniciens au top, sympathiques et sérieux, travaillent efficacement et proprement. Entreprise sérieuse, rapide, dynamique, super contact et évidemment prestations de qualité, rapport qualité prix plus qu'excellent.

Par D. Angelique de Lachapelle-sous-rougemont le 01 Juin 2018

    Actualités Lachapelle-sous-Rougemont 90360

    Isolez vos combles : recevez votre étude personnalisée pour votre habitation localisée sur la commune de Lachapelle-sous-Rougemont !
    Vous voulez trouver une société afin de faire réaliser une prestation d’isolation des combles de votre résidence à Lachapelle-sous-Rougemont (CP : 90360) ?
    Sur la commune de Lachapelle-sous-Rougemont (située dans le département “Territoire de Belfort” [90], dans la région Franche Comté), vous êtes l’un des quatre cent soixante habitants (plus quatre pour cent) qui sont réunis au sein de l’un des cent quatre-vingt-sept ménages ?
    Quelle que soit votre situation, joignez Lovisol, société prestataire de services expérimentée de l’isolation des combles perdus par soufflage, pour obtenir votre étude personnalisée ! Lovisol (isolation par soufflage), spécialiste de l’isolation des combles avec de la laine de coton, vous assitera pour accomplir votre demande.
    Afin d’avoir une isolation appropriée, thermique et phonique des combles de votre logement, sélectionnez la laine de coton, une solution saine pour isoler !
    Pour l’encyclopédie Wikipedia, “Le nom du village Capella est mentionné dès la fin du XIe siècle. Il faisait alors partie de la seigneurie de Rougemont.Du fait de sa situation à 15 km de Belfort, Lachapelle a constitué un relais de poste et un gîte d’étape fréquenté. À l’époque de la Restauration, en 1818 un petit séminaire est créé qui fonctionna jusqu’à la guerre de 1870. Devenu collège libre en 1873, il accueillait en 1882 environ 300 élèves alsaciens qui venait y étudier en français pour échapper à la germanisation de leur province. À cette époque, le village comptait 1001 habitants et faisait partie du canton de Fontaine. C’est sans doute la consommation de bière par les voyageurs dans les nombreuses auberges de la localité qui poussa la famille Grisez à construire en 1835 une brasserie à l’entrée du village en venant de Belfort. Cette brasserie réputée cessa son activité en 1962, victime de la concentration industrielle. De 1893 à 1961 un atelier de forgeage, les Établissements Woerlin, fabriquaient des pointes de navettes pour les métiers à tisser.”