Lovisol intervient sur la rénovation de vos combles perdus à proximité de Sainte-Croix-en-Plaine pour vous apporter plus de confort et de bien-être été comme hiver avec l’isolation par soufflage de coton ! La laine de coton Lovisol fabriquée en France est écologique et performante pour isoler vos combles. Agence de Selestat (67) est située à 0kms de Sainte-Croix-en-Plaine (soit 0 minutes en voiture) pour vous aider à faire des économies d’énergie, n’hésitez pas à demander une étude personnalisée gratuite.

Avis clients

5/5

5/5
Isolation par soufflage

Intervention rapide Equipe très sympathique, techniciens très professionnels et compétents Chantier et maison propre Nous verrons les résultats cet hiver et espérons gagner des degrés

Par Z. R de Sainte-Croix-en-Plaine le 12 Septembre 2018

    Actualités Sainte-Croix-en-Plaine 68127

    Isolez vos combles : ayez votre étude personnalisée si vous habitez à Sainte-Croix-en-Plaine !
    En quête d’une entreprise dans le but de lui faire mener à bien une prestation d’isolation des combles de votre habitation sur la commune de Sainte-Croix-en-Plaine (CP : 68127) ?
    A Sainte-Croix-en-Plaine (localisée dans le département “Haut-Rhin” [68], dans la région Alsace), vous êtes l’un des deux mille cent vingt et un femmes et hommes (plus un pour cent) résidant dans de l’un des sept cent quatre-vingt-cinq ménages ?
    Quel que soit votre état, sollicitez Lovisol, société prestataire de services aguerrie de l’isolation des combles perdus par soufflage, pour vous faire adresser votre étude optimisée ! Lovisol, l’isolation douceur, professionnel de l’isolation des combles avec de la laine de coton, est à votre disposition pour la réalisation de votre projet.
    Afin d’avoir une bonne isolation thermique et accoustique des combles de votre résidence, retenez la laine de coton, une solution saine pour isoler !
    D’après l’encyclopédie en ligne Wikipedia, “Cette abbaye fut fondée entre 1006 et 1035 par le Comte Hugo IV d’Eguisheim et par son épouse Heilwig de Dabo.
    Leur fils Bruno d’Eguisheim, qui deviendra le pape Léon IX, avait été empoisonné enfant par un crapaud venimeux et resta longtemps entre la vie et la mort.
    Sa guérison fut attribuée à un miracle qui est sans doute lié à la fondation du couvent par ses parents.
    En 1049, devenu pape, il ordonna en personne la première abbesse et consacra l’église et le cimetière en l’honneur de la Sainte Croix.
    Léon IX offrit à l’abbaye son étole, les vêtements liturgiques qu’il portait pour la consécration de l’abbaye, une bannière et un calice.
    Mais surtout, il fit don de trois reliques de la Sainte Croix, montées en forme de crucifix, qui sont conservées à l’église aujourd’hui encore. La fondation avait désormais son trésor!
    Au début du XIIIe siècle, le couvent et le village furent entourés de murs et de fossés, de sorte que dès 1250 Sainte-Croix-en-Plaine est élevée au rang de la Ville « Oppidum Sanctae Crucis ».
    Jadis, trois villages étaient situés autour de Sainte-Croix-en-Plaine : Woffenheim, Dintzheim et Blienschweiller. Mais contrairement à notre cité ils n’ont pas survécu à ces époques troubles et ont aujourd’hui complètement disparu.
    De toutes ces périodes, Sainte-Croix-en-Plaine a conservé des vestiges. Ainsi, du mur d’enceinte et du fossé entourant jadis la petite ville, des restes demeurent visibles. L’ancien château, établi sur une motte a disparu à la fin du XVIIIe siècle. Seule une partie en reste, dans l’ancienne école primaire « Le Château ».
    Bien avant la période historique, le site occupé aujourd’hui par la ville de Sainte-Croix-en-Plaine avait déjà attiré les hommes.”